Saint Lambert

Histoire de la Résidence Saint-Lambert

Article en cours de réalisation



L’ensemble immobilier a été réalisé autour des années 1935 par les architectes P.Gremard, M. Reynard et A. Bluysen pour le compte de la Société Générale des Immeubles Municipaux (SGIM) créée en 1931 et depuis devenue Élogie en 2013.

La construction de la Résidence Saint‐Lambert s’était inscrite dans un ensemble urbain constitué du square Saint‐Lambert, des immeubles années 30 qui le bordent et du Lycée Camille Sée.
Cet ensemble est aménagé dans les années 1930 sous l’impulsion de l’entrepreneur Adolphe Chérioux, ancien président du conseil municipal et élu de l'arrondissement.

Cette opération est typique du processus de reconversion des emprises industrielles amorcé entre deux guerres.
En effet s’élevaient ici les anciennes usines à gaz de Vaugirard, qui s’étendaient sur près de six hectares. Elles ont fonctionné de 1835 jusqu’au début du 20e siècle.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Une architecture typique des années Trente

Les immeubles de la Résidence Saint‐Lambert rappellent, dans leur conception, les grands courants de pensée des années Trente :
‐ Préoccupations hygiénistes d’une époque soucieuse d’améliorer le confort dans les habitations
‐ Vocation sociale du mouvement des HBM (Habitations à Bon Marché, premières pierres du logement social).

C'est la période architecturale du mouvement Art‐Déco.
Les façades font preuve d’une sobriété géométrique et fonctionnelle :
- Les façades sur les rues du Docteur Jacquemaire‐Clémenceau et Léon Séche sont en enduit de couleur clair avec les angles soulignés par des parements en briques.
- Les façades des rues Pétel, Péclet et Léon Lhermitte sont essentiellement en brique.
- Les façades intérieures sont en briques. Elles sont rythmées par les structures des escaliers de service et des coursives
en béton enduit clair.

Élogie-Siemp

Née de la fusion entre Élogie et la Siemp, la société Élogie-Siemp, 3ème bailleur social de la Ville de Paris, gère un patrimoine de près de 27 000 logements à Paris et en banlieue. Forte de quelque 490 collaborateurs, Élogie-Siemp ambitionne de répondre aux objectifs de la Ville en matière de production de logements sociaux et d’amélioration de la qualité du service rendu aux locataires.